• Spring Collection

Jean-Paul Guerlain se remet au parfum à Versailles

Des VIP, une égérie et cinq parfums ont participé à la soirée de lancement du dernier Jean-Paul Guerlain, à Versailles (Yvelines). Un nez, hors du commun, qui revient sur le devant de la scène.

À la gauche du majestueux château de Versailles (Yvelines), s’élève le magnifique hôtel de France et son salon des glaces. Un joli clin d’œil à l’impressionnante Galerie des glaces du roi Soleil. Ce cadre idyllique a été choisi, mardi 22 mars 2017, par la start-up parisienne My Exclusive Collection pour annoncer le surprenant retour d’un des plus grands nez français, Jean-Paul Guerlain.

Pas moins de 450 invités de la haute société étaient conviés à cette grande soirée. Parmi eux le prince Salman d’Arabie saoudite, Ken Yang, le portraitiste de la cour royale de Malaisie, et des dizaines de spécialistes de la planète du luxe parfumé.

Quarante-cinq fragrances

Jean-Paul Guerlain, installé dans la petite commune yvelinoise des Mesnuls, près de Houdan, a repris du service à 81 ans.

Ce retour s’est traduit par quarante-cinq fragrances dont cinq ont été présentées aux VIP, mardi. En fond sonore, le Duo des Fleurs, un morceau de l’opéra Lakmé de Léo Delibes, chantés par Mathilde Rossignol et Marie Verwaerde avec, au piano, une pointure internationale, Simon Ghraichy.

Une rose portant le nom de l’artiste

« J’ai commencé à l’âge de 16-17 ans dans ce monde et j’en ai 81 cette année. J’ai décidé de réaliser cette collection pour rendre hommage aux femmes et aux hommes. Et comme je l’ai toujours dit, le parfum est le plus intense des souvenirs. Un bon parfum est celui qui rend une femme désirable. Je fais de la parfumerie pour mon plaisir et pour les amis. »

- Jean-Paul Guerlain -

Ce retour du retraité créateur de parfums vers le monde des cosmétiques s’ajoute à sa sortie exceptionnelle, l’année dernière, à l’occasion de la création d’une rose portant le nom de Jean-Paul Guerlain.

Les cinq premiers produits, signés du nom de l’artiste, et issus de cette dernière collaboration, sortiront des chaînes de production en fin d’année. My Exclusive Collection et son patron, Stéphane Laffont-Reveilhac, sont aux manettes pour la commercialisation du précieux jus.

Lien presse externe : https://www.lechorepublicain.fr

Imprimer